Lunëwen
Bienvenue sur le forum !
Pour le moment celui ci est en construction aussi il n'est pas disponible, mais le sera bientôt ! Smile

Confessions intimes

Aller en bas

Confessions intimes

Message par Lunëwen le Dim 16 Mai - 13:01

Je sais que je donne l’apparence d’une jeune fille sage qui n’a jamais
vraiment fait de grosse bêtise dans sa vie avec la drogue, je m’en vante
même, bien à tords, je dois le reconnaître…
Comme beaucoup d’adolescentes, j’étais rebelle, besoin de me démarquer
des autres par un point qui finalement ne me rendait pas si différente
de tous.
Ce sont des personnes de confiance, des amis qui m’y ont initié la toute
première fois. Ils me disaient « essayes, tu va voir, c’est génial ! »
ils disent tous ça au début. J’ai donc essayé et j’ai adoré. Cette
sensation de m’envoler, de m’évader, je quittais le monde, ce monde de
brute, froid, gris, sinistre… je m’éloignais de tout et de tous. Enfin,
je me sentais libre.
Au début, ce n’était que quelques fois, rarement, seulement le week end.
Et puis j’ai commencé à le faire dans ma chambre à la maison. Au début,
une heure, deux heures et pour finir je passais mes soirées enfermée
dans ma chambre, toujours en élévation au dessus du monde, loin de la
brutalité et des problèmes. J’avais trouvé un véritable moyen de me
sortir de cette vie sinistre. Je ne me rendais pas compte que plus je le
faisais et plus j’en avais besoin. Plus, plus, toujours plus. J’ai
commencé à le faire à l’école aussi, pendant les cours, en cachette, en
essayant de ne pas me faire voir des profs. Et puis je me suis de moins
en moins cachée, et beaucoup m’ont punie pour cela, me répétant que
j’étais inconsciente, que je ne pouvais suivre les cours dans de telles
conditions. Heureusement je finissais toujours par m’arranger avec eux
pour qu’ils n’en parlent pas à mon père.
Le jour du bac vint, je me dépêchai de terminer les copieux devoirs pour
reprendre un peu de ma source de vie. J’en avais besoin, plus le temps
passait et plus je devais m’y ressourcer souvent !
La fac ne fut pas la fin de cette prise de drogue. C’est en étudiant en
psychologie que je compris qu’il s’agissait bien de dépendance à la
drogue dont j’étais victime. Toujours besoin de plus, plus longtemps
pour m’évader, partir, oublier que j’avais faim, oublier que je n’avais
pas un sou. J’avais mis tous mes sous dedans ! Je commençai à me
demander si je ne pourrais pas me faire un peu d’argent dessus. J’en fis
part à des personnes autour de moi qui étaient bien tentées. Je ne leur
appris pas à le cultiver, je les y initiai juste, et ils me payaient
pour en avoir ! Ces maigres revenus me permirent de boucher mon
découvert et continuer à me fournir.
Un ami me rejoint de Bretagne et, ensemble, nous nous enfermèrent dans
ce cercle vicieux de la drogue. Ensemble, nous nous envolions dans un
autre monde, encore plus psychédélique car nous y étions à deux !
C’était génial, encore mieux que tout seul ! Mais il abusa et prit
d’autres drogues chez moi, il mit la merde dans mon quartier avant de
rentrer chez sa mère.
La fac prit fin, et je me cloîtrai chez moi en me droguant de plus en plus, passant
mon temps entre Internet et les extases psychédéliques. Plus ça allait,
plus j’en prenais, ça en devenait presque maladif ! Si je n’avais pas ma
dose, je dépérissais…
Presque un an a passé depuis cette période et je n’ai toujours pas
diminué… je n’arrive pas à m’arrêter. Ici le commerce marche bien,
beaucoup m’en demandent et je ne me lasse pas d’en produire pour eux !
La drogue me prend tout mon temps, à cause de mon travail je suis
obligée d’en pendre uniquement chez moi et je ressens avec beaucoup de
souffrance le manque.
Au travail, mes mains tremblent, et il m’arrive de passer plusieurs
heures à ne penser qu’à ça, il m’en faut ! Il m’en faut ! Alors je
prends quelques minutes de pose et j’en prends, à l’abris des regards.
Je me calme et je reprends le travail, jusqu’à la prochaine crise de
manque qui ne tarde jamais à arriver.
Je n’ai pas honte de moi… je pense que c’est le pire dans cette
situation. Mais j’avais besoin de vous en faire part, afin que vous
sachiez tous la vérité.
Je n’arrive pas à diminuer, et là encore, en écrivant ce texte, je ne
pense qu’à retourner dessiner. C’est pire qu’une maladie et je pense que
je mourrai avec. Ne m’en veuillez pas, chacun son petit bout de
paradis. Des gens me paient pour les emmener avec moi dans un monde plus
beau, plus coloré, je ne fais qu’exaucer leur souhait.
J’espère que ce petit morceau de ma vie vous a plu et vous a inquiété.
N’hésitez pas à m’insulter pour la peur que j’ai pu vous faire ressentir
!


Dernière édition par Lunëwen le Sam 5 Mar - 14:48, édité 1 fois

♫♪_______~_..._~________♪♫
avatar
Lunëwen
Déesse
Déesse

Messages : 141
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://lunewen.graphforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions intimes

Message par Nakou le Lun 17 Mai - 20:25

Roooow sans déconner j'adore!!!! 3_3 Je compare moi-même le dessin à une drogue x)

Et oui luny, on est des droguées, mais notre drogue c'est la plus belle de toutes <3
avatar
Nakou
Semi dieu
Semi dieu

Messages : 76
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum